Édition Spéciale – Conférence annuelle ACMP: Votre façon de gérer le changement est-elle suffisamment « agile »?

***** Édition spéciale – Conférence annuelle de l’ACMP *****

C’est le 7 mai dernier qu’avait lieu le Brioches et échanges dédié à la conférence annuelle de l’ACMP au cours duquel Christine Denny, Aline Baron, Sylvie Charbonneau et Caroline Ménard de Brio Conseils nous ont fait le plaisir de partager avec nous leurs apprentissages et expériences vécus tout au long de cette conférence. Nous consacrons nos prochains blogues à ce sujet et plus précisément :

1- Votre façon de gérer le changement est-elle suffisamment « agile »?
par Christine Denny
 
2- La méditation : un outil puissant en gestion du changement? par Aline Baron
– Volet 1 : Le concept
– Volet 2 : Les résultats
 
3- Retour sur la conférence de Lisa Bordell « Kill the company »
par Sylvie Charbonneau

Bonne lecture!

*****************************************************************************

Votre façon de gérer le changement est-elle suffisamment « agile »?

Les entreprises font de plus en plus appel à des méthodes dites « agiles » pour livrer des solutions. Il est donc pertinent de nous demander si notre façon de gérer le changement devrait elle aussi changer.

Je viens tout juste d’assister à l’édition 2015 de la Conférence sur la gestion du changement de l’AMCP, à Las Vegas, où ce sujet a été abordé.

L’approche agile est différente de la méthode de développement traditionnelle en cascade, puisqu’il s’agit d’une approche interactive en termes de conception, de développement, d’essais et de mise en œuvre. Les exigences et les solutions évoluent grâce à une collaboration entre les équipes opérationnelles et celles des technologies de l’information, afin de réduire le délai de livraison.

Waterfall vs Agile FR

Cette nouvelle donne me porte à m’interroger sur la façon de bien gérer le changement. Je viens de l’école « cascade », qui privilégie le travail en amont d’un projet de changement afin de s’assurer que tous les intervenants partagent une vision claire et collective de la cible. Aussi, je valorise la planification formelle de toutes les activités nécessaires à la gestion du changement, afin de favoriser une exécution fluide et efficace. À mon avis, ce sont là des facteurs déterminants pour faire en sorte que le changement soit adopté avec succès.

A priori, cette approche n’est pas compatible avec de vrais projets agiles. Pourquoi? Parce qu’avec la méthode agile, la situation cible évolue constamment et le temps manque pour procéder à une planification détaillée : nous serions constamment embourbés dans des mises à jour sans fin. De plus, parce que cette méthode est basée sur l’interactivité, très souvent nous n’aurons pas l’information nécessaire et au moment opportun pour mettre sur pied le matériel de gestion de changement. De toute évidence, l’approche agile fait appel à une méthode de gestion du changement beaucoup plus rapide et plus souple que l’approche cascade.

Vu les contraintes énoncées ci-dessus, certains conférenciers ont proposé des pratiques communes et des facteurs clés pour réussir une gestion de changement agile.

Facteur de succès no 1 :
L’intégration de l’équipe GC à l’équipe de scrum

Équipe Scrum FR

Facteur de succès no 2 :
Une gestion en mode sprint

Tout est géré par sprint. Absolument tout. Comme le résultat final est inconnu et toujours en évolution, nous ne gérons que ce que nous connaissons.

Facteur de succès no 3 :
Des récits utilisateurs au cœur des activités

Les récits utilisateurs (c’est-à-dire les petites exigences fonctionnelles qui sont priorisées dans les différents sprints) sont les meilleurs atouts de l’équipe de gestion du  changement. Ils sont donc au cœur de toutes les activités pour le sprint.

Récits utilisateurs FR

Facteur de succès no 4 :
Une perspective différente, pour travailler différemment

En abandonnant certaines hypothèses chères à nos yeux, nous pouvons opérer le changement de paradigme nécessaire à l’adoption d’une approche agile de la gestion du changement.

N’oublions pas que l’approche agile ne remet pas en question les principes clés qui nous orientent afin de déterminer les activités requises en gestion du changement. Agile nous demande surtout de modifier quand et comment nous exécuterons ces activités.
Sommes-nous prêts à accueillir les possibilités offertes par les projets « agiles » pour continuer à atteindre les objectifs d’affaires de nos projets? Dans mon cas, la réponse est clairement « oui ».