La fascination est un état d’intense concentration émotionnelle et intellectuelle -Sally Hogshead-

Lors de la dernière conférence Change Management de l’ACMP, qui avait lieu fin mars à Las Vegas, j’ai eu l’occasion d’assister à plusieurs conférences, les plus enrichissantes les unes que les autres….

Pour mémoire, la conférence de l’Association of Change Management Professionals (ACMP) rassemble chaque année près de 1100 personnes qui ont pour point commun de s’intéresser à la conduite du changement et au volet humain en période de changements.

Assister à toutes ces conférences m’a permis de constater que si les années antérieures étaient souvent consacrées aux démarches et aux outils propres aux projets de changements, la tendance est maintenant à évaluer l’impact des nouveaux contextes de changement sur le métier. Parmi ces contextes, on dénote entre autres : la transformation numérique, les changements de plus en plus complexes, le rythme accéléré des changements, le niveau d’attention des personnes qui diminue, etc. J’ai aussi constaté que les entreprises prenaient de plus en plus le virage vers une culture de service axée sur l’expérience client, ce qui demande une adaptation du métier pour les personnes clés qui accompagnent les organisations à se transformer et à créer de la valeur.

L’une des conférencières a particulièrement retenu mon attention, soit l’auteure et conférencière américaine Sally Hogshead qui a publié un livre intitulé FASCINATE – HOW TO MAKE YOUR BRAND IMPOSSIBLE TO RESIST…

Lors de sa présentation, Mme Hogshead a déclaré qu’un leader doit « fasciner » son auditoire dans les 9 premières secondes de son propos s’il veut susciter l’adhésion ou « vendre » sa vision, son projet de changement. Ce qui est évident, c’est que ces nouveaux contextes de changement sont très « exigeants » pour les leaders[1] qui doivent mener des transformations dans leur organisation. Comment les aider à adopter une posture de leader transformationnel ?

Pour madame Hogshead, le défi de communication ne consiste pas à se transformer en gourou ou en orateur de premier plan. Il s’agit plutôt de savoir comment les gens nous perçoivent dans nos forces communicationnelles (connaître notre archétype) et ensuite les mettre à profit le plus souvent possible.  

Comment trouver son archétype ?

Un archétype c’est la façon dont les autres nous perçoivent, mais aussi ce qui devient notre marque de commerce. En d’autres mots ; notre avantage compétitif en communication. Il représente le « nous » qui est authentique et confiant et nous permet de fasciner l’auditoire et de rendre notre proposition ou idée irrésistible!

Pour faciliter la découverte de son archétype, Madame Hogshead a développé un outil d’évaluation de personnalité basée sur la théorie du marketing intitulé : « Fascination Advantage Assessment ®». Il identifie donc un avantage primaire et secondaire qui est ensuite catégorisé en archétype. À titre d’exemple, mon archétype est le « People’s Champion » qui est la combinaison de mon avantage principal : Passion et mon avantage secondaire : Power. Les 3 caractéristiques qui me décrivent le mieux, c’est-à-dire, comment les gens me perçoivent : dynamique, inclusive et engageante. Lorsque je communique en utilisant ces avantages je suis à mon meilleur ce qui me permet de communiquer relativement sans effort et en mettant toutes les chances de mon côté pour fasciner mon auditoire.

Dans un contexte de changements, le leader a très peu de temps pour démontrer que sa proposition a de la valeur. Il est donc réconfortant de savoir que pour “fasciner” son auditoire il n’est pas nécessaire de se changer, nous devons simplement être nous-mêmes et capitaliser sur nos forces pour obtenir un meilleur succès

Références :

https://www.howtofascinate.com/

[1] Les concepts amenés par Mme Hogshead peuvent aussi bien s’appliquer aux professionnels en conduite du changement