L’agilité à l’ère de la transformation

BLOC2_photo_agilete_robertToute forme d’expression humaine comporte ses modes, ses vagues, ses différents courants, plus ou moins bien assumés… et la gestion ne fait pas exception à la règle.

Du management planifié avec son « Planifier-Organiser-Diriger-Contrôler » un peu réducteur, en passant par la vague « Qualité totale » et sa certification ISO, pour déboucher sur l’approche « LEAN », associée ou non à son jumeau « Six-SIGMA », la dernière « thèse de management » en lice est l’AGILITÉ, un concept amplement galvaudé depuis quelques années, telle une nouvelle religion qui guérira tous nos maux et particulièrement notre manque chronique de temps pour bien planifier nos projets d’envergure. C’est du moins ce que plusieurs croient.

J’ai récemment pu constater que pour certains, être AGILE voulait simplement dire « ranger » un peu de côté la planification pour faire parfois un peu n’importe quoi, comme poussée par l’exigence du moment, en prétextant l’urgence et le besoin de réagir rapidement aux aléas du marché.

Mais l’agilité, ce n’est pas du tout cela !

Même si l’approche AGILE prône de découper nos projets en livrables plus facilement réalisables, il reste qu’une bonne part de planification survient en début de processus, à l’occasion du premier SCRUM (la mêlée), et par la suite, au début de chaque nouveau SPRINT (itération, cycle). N’en déplaise à certains, l’objectif du SPRINT est bien « planifié » et la réalisation de son livrable aussi.

Honni soit celui ou celle qui fait passer pour de l’agilité le simple fait de savoir bien s’adapter à une situation changeante, en constante évolution.

L’AGILITÉ est une approche qui consiste à livrer un projet complexe par itérations. L’approche est rigoureuse, exigeante et demande que l’on demeure fixé sur l’objectif, en tentant d’éliminer les obstacles en cours de route, généralement la tâche du SCRUM MASTER.

L’AGILITÉ n’est pas une nouvelle méthodologie de réalisation en mode projet. Il s’agit d’une approche et pas d’une méthode. Elle ne fait pas fi des méthodologies passées, tel le LEAN, mais cherche plutôt à les intégrer.

L’approche AGILE nous incite à manger l’éléphant une bouchée à la fois, en produisant des résultats tangibles à court terme – des « quick wins » – dans le cadre d’un projet de plus grande envergure. Elle vient de la volonté des dirigeants de réaliser les bénéfices de leurs initiatives beaucoup plus tôt. L’approche AGILE permet donc, par une approche itérative, un flot continu de bénéfices plutôt que des retombées uniquement en fin de parcours.

L’approche comporte-t-elle ses limites ? Bien sûr que oui, comme toutes les approches. Passer moins de temps à bien définir le produit à livrer, combiné à une multiplication de points de contact avec le client en cours de réalisation – pas une mauvaise chose en soi – tend à faire « évoluer » les fonctionnalités qui étaient demandées en début de projet. Cela nécessite parfois de revenir en arrière pour corriger des éléments de structure qui sont devenus inadéquats à la lumière des ajouts.

L’absence de structure hiérarchique formelle suppose également une certaine homogénéité de l’équipe pour livrer dans les budgets et les temps alloués. Par contre, l’absence de points de vue différents dans l’équipe ne sert pas nécessairement la qualité du produit livré.

Finalement, avec le focus sur la réalisation et la livraison, le projet est souvent mal documenté et cela peut occasionner des difficultés d’entretien et de mise à jour des systèmes, particulièrement lorsque les « concepteurs » d’origine ne sont plus en place.

Être AGILE demande une certaine capacité à anticiper, même en l’absence d’une planification plus étoffée. Pour ceux qui croyaient qu’être AGILE voulait simplement dire avoir la capacité de s’adapter rapidement à toute nouvelle situation, détrompez-vous ! Même si elle s’effectue à très court terme et, elle aussi, par itérations, la planification demeure un élément-clé de l’approche AGILE.

Être AGILE, c’est simplement bien planifier un livrable unique, le développer et le livrer en temps.