Leaders transformationnels : ce qu’ils ont et que les autres n’ont pas…

Leaders transformationnels : ce qu’ils ont et que les autres n’ont pas…

Seulement 13% des leaders se disent outillés pour piloter un projet de transformation1. Quel est le secret de cet ADN, ce bagage génétique qu’ils ont le privilège de porter en eux? Dans ce premier de deux articles, nous abordons le tout premier : la capacité d’insuffler une direction claire et audacieuse.

 Déboulonnons d’abord les mythes : non, il n’existe pas de modèle, de style unique, voire d’ADN pouvant définir avec précision ce qu’est un leader transformationnel, taillé sur mesure pour réussir une transformation d’importance. Une série d’échanges que nous avons eus avec des leaders québécois confirmés nous permet toutefois de dégager ce que nous pourrions appeler des zones de performance, c’est-à-dire des attributs convergents chez ces leaders qui travaillent non seulement à la transformation de leur entreprise ou leur organisation, mais aussi celle de la société tout entière.

Trois zones de performance se sont clairement dégagées de ces rencontres : ils savent à la fois insuffler une direction claire et audacieuse, mobiliser leurs équipes autour du changement et transformer leur organisation dans l’action. Ce qui leur confère une posture de constant apprenant doublée d’un degré supérieur de conscience de soi. McKinsey1 considère que cette posture est précisément celle qui leur permet d’être quatre fois plus préparés à piloter et à réussir une transformation. Rien de moins.

Vous voulez en savoir plus, voir mon billet complet sur le site de la revue Gestion HEC Montréal, édition du 27 novembre 2017.

LIRE AUSSI : Doit-on aussi réinventer le management ? (1/2)

Notes: 1 McKinsey « What’s missing in leadership development » 2017