J’ai remarqué au cours des dernières années que dans certaines organisations, le mot gestion du changement est devenu sacrilège! On n’y croit pas, on n’y croit plus. Peu importe les raisons, il n’est pas nécessaire de parler de gestion du changement à tout prix pour faire le bien dans votre organisation.

Mais qu’est-ce que la gestion du changement au fond?
Les opinions et définitions sont multiples et variées. Je vous propose donc un modèle tout simple qui pourra possiblement vous inspirer votre propre nomenclature de services et objectifs.
Diagramme gestion du changement
À mon avis, le diagramme ci-contre représente une excellente illustration de ce qu’est la gestion du changement.

Lorsqu’on se trouve devant une opportunité ou un enjeu d’affaires, que ce soit une situation de croissance ou une situation de survie, on doit penser à deux grands volets pour réussir.

Dans un premier temps, on doit identifier, concevoir et développer une solution requise pour saisir notre opportunité ou pour régler notre enjeu d’affaires. La partie « préparer la solution » requiert une dose de créativité et une bonne connaissance de l’organisation. Il peut s’agir de concevoir et implanter un nouveau processus d’affaires, un nouveau produit à mettre sur le marché, un nouveau système de gestion du temps, une nouvelle structure organisationnelle ou même une acquisition.

En parallèle, il faut préparer l’organisation à fonctionner efficacement avec cette nouvelle réalité.  C’est là qu’entre en jeu la gestion du changement. Chaque activité et outil qui permet à l’organisation de se préparer afin d’être efficace le plus rapidement possible suite à l’arrivée d’une nouvelle solution, d’un nouveau système ou d’une nouvelle structure représente un levier qui fait partie de ce qu’on appelle la gestion du changement.

La gestion du changement couvre donc tous les volets à analyser, à modifier, et tous les leviers requis pour faire en sorte de bien « préparer l’organisation » à recevoir la solution. Et seulement lorsque nous aurons une solution adéquate transposée dans une organisation bien préparée pourrons-nous espérer de « récolter les bénéfices » anticipés au départ.

Pour réussir une transformation, 2 grands ingrédients sont requis soit, une bonne solution et une organisation prête à recevoir la solution. Les deux sont aussi importants l’un que l’autre. Le défi est de trouver l’équilibre entre les deux, se rappelant constamment qu’un déséquilibre entre le niveau de préparation de la solution et de préparation de l’organisation aura inévitablement un impact sur la récolte des bénéfices.

Alors la gestion du changement ça fait quoi? Cela rend une organisation suffisamment bien préparée pour faire face aux nouveautés amenées par la transformation, et pour éviter les surprises, se donnant ainsi toutes les chances possibles d’atteindre ses bénéfices d’affaires.

Une fois cela dit, vous reconnaîtrez que plusieurs d’entre vous font de la gestion du changement sans la nommer tandis que pour d’autres, avec cette définition, il deviendra possible de nommer la gestion du changement de bien d’autres façons.

S’il est préférable ainsi dans votre organisation vous pouvez même envisager d’insérer cette fonction dans d’autres pratiques, par exemple au sein de la gestion de projet / programme, du programme de développement de gestionnaires, de l’efficacité organisationnelle, du redesign de processus, etc. Peu importe le nom que vous lui donnerez, c’est le résultat qui compte!