Doit-on aussi réinventer le management ? (2/2)

Doit-on aussi réinventer le management ?

Dans l’article précédent, nous avons parlé du premier de trois points de convergence que Frédérick Laloux remarque entre les nouveaux modèles de management déployés par des entreprises libérées commeBuurztorg, Patagonia ou encore Sun Hydraulics. Nous poursuivons ici avec les deux autres et… nous nous interrogeons.

LA PLÉNITUDE COMME REMPART CONTRE L’EXCÈS D’EGO

Le concept de plénitude s’appuie sur le constat suivant : les organisations d’aujourd’hui nous forcent à porter un masque, c’est-à-dire à laisser à la maison qui nous sommes véritablement comme personne. Si elles valorisent l’ego comme force de motivation et de combativité, le contexte des entreprises modernes a tendance à réprimer ce qui fait pourtant partie de nous-mêmes : nos doutes, nos faiblesses, nos zones d’ombre, notre « partie profonde ». Ce masque serait à l’origine du désengagement de plusieurs employés et gestionnaires, dû en partie à la perte de sens au travail.

Vous voulez en savoir plus, voir mon billet complet sur le site de la revue Gestion HEC Montréal, édition du 26 octobre 2017.

LIRE AUSSI : Doit-on aussi réinventer le management ? (1/2)