Doit-on aussi réinventer le management ? (1/2)

ON NE CHANGE PAS LES CHOSES EN S’OPPOSANT À CE QUI EXISTE DÉJÀ. POUR QUE LES CHOSES CHANGENT, IL FAUT CONSTRUIRE UN NOUVEAU MODÈLE QUI RENDE L’ANCIEN OBSOLÈTE.

RICHARD BUCKMINSTER FULLER

Doit-on aussi réinventer le management ?

Lors du dernier Congrès de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, qui avait lieu au Palais des congrès de Montréal les 26 et 27 septembre derniers , Frédérik Laloux, auteur de «Reinventing Organizations», a prononcé une conférence pour le moins déstabilisante. Ce « gourou » du management ne prône rien de moins que la réinvention complète du mode de management enseigné dans les écoles de gestion et qui prédomine au sein des entreprises.

Sa thèse s’appuie sur une observation de nature historique : l’humanité est présentement à bout de souffle. À chaque fois qu’elle s’est trouvée dans cette situation, il y a eu rupture complète avec le passé et réinvention d’un nouveau mode de management. Continuer de gérer les nouvelles entreprises avec un management inadapté au niveau de complexité des organisations et des enjeux en place, c’est pédaler en sens contraire, voire dans le déni de l’inéluctable.

Vous voulez en savoir plus, voir mon billet complet sur le site de la revue Gestion HEC Montréal, édition du 19 octobre 2017.