Organisme réglementaire,

Évolution de la culture

Une transformation culturelle, ça se planifie et ça se mesure!

Le défi

L’un des objectifs du nouveau plan stratégique quinquennal d’un organisme réglementaire était l’émergence d’une culture de collaboration et de performance au sein des équipes. Toute transformation culturelle impliquant des changements profonds, entre autres au niveau des comportements, plusieurs initiatives devaient être mises en place pour que cette culture s’ancre graduellement dans l’organisation.

L’approche

Les changements étant de plus en plus fréquents au sein de cette organisation, nous l’avons accompagnée dans le développement de ses capacités à planifier et à gérer les transformations. Après avoir positionné la fonction de gestion du changement à l’interne, nous l’avons outillée pour qu’elle puisse soutenir les gestionnaires dans la conduite des virages souhaités et dans leur appropriation par toutes les parties prenantes. Parmi les autres initiatives mises en oeuvre, notons la communication régulière autour du plan stratégique et de sa réalisation, le déploiement de nouvelles instances de collaboration, la gestion intégrée des talents et le développement des compétences et du leadership.

Par ailleurs, pour pouvoir planifier cette évolution et en mesurer les effets, nous avons pris la mesure de la culture organisationnelle à deux moments-clé : au lancement du plan stratégique et deux ans plus tard. Au lancement, nous avons procédé à un diagnostic de la culture en place. L’exercice a permis de définir avec précision la culture souhaitée, identifier ce qui pouvait mettre un frein à la culture de collaboration et de performance souhaitée et déterminer les actions à poser. Deux ans plus tard, la mesure nous a permis d’identifier les domaines où des efforts supplémentaires étaient requis.

La différence : Brio

Les transformations culturelles n’étant pas aussi visibles que les transformations opérationnelles, il est essentiel de pouvoir les mesurer. En posant un diagnostic de type « avant et après », nous avons pu travailler sur la base de l’existant et identifier les bonnes stratégies, les bonnes initiatives. La deuxième mesure a permis de constater l’envergure du chemin parcouru et ses impacts sur la performance de l’organisation.