2018.11.17

Quand le voyage est aussi important que la destination…

Par Camille Simard-Lavoie et Philippe Carpentier

Infolettre

Quel que soit le mandat qui nous est confié, l’atteinte des objectifs est bien sûr la priorité absolue. Est-ce à dire que « la fin justifie les moyens » et que « tous les moyens sont bons pour arriver à destination » ? Chez Brio, nous savons que la réponse est « non » et que si l’objectif doit impérativement être atteint… il y a aussi la manière.

C’est d’abord pour identifier et mettre en œuvre cette « manière optimale » que nous avons été mandatés, tout récemment, par un client dont le projet était complexe : regrouper dix-sept entités indépendantes en une seule et même organisation, et ce, sans fragiliser ses opérations. On comprend tout de suite que si le livrable était le regroupement de ces douze identités, le processus avait tout autant, voire encore plus, d’importance.

La façon la plus courante de répondre à ce type de mission, c’est de bâtir une stratégie assortie d’un plan d’action et de livrer le tout avec un mode d’emploi. Mais Brio n’a pas l’habitude de fonctionner de cette manière : nous sommes des accompagnateurs. Ce qui veut dire que c’est avec notre client que nous allions élaborer la stratégie à déployer et avec lui que nous allions la mettre en œuvre.

La manière

La démarche proposée et retenue fut basée sur la participation et l’implication concrète :

  1. des membres du conseil d’administration, des membres de la haute direction, des responsables des lignes d’affaires et des responsables du réseau de distribution;
  2. des employés et des représentants des sociétaires.

Cette participation des parties prenantes s’appuierait sur les principes suivants :

  • Les réflexions seraient basées sur des analyses robustes et factuelles, et non sur des perceptions;
  • Une vision serait développée et chaque groupe de participants tiendrait compte des autres groupes;
  • Le plan d’action qui en découlerait serait issu d’un travail effectué en ateliers et composante par composante;
  • Les différentes initiatives seraient identifiées et priorisées avec rigueur et discipline, et en s’assurant que les conditions de succès soient en place en amont de leur mise en oeuvre.

Tous les avantages de la coconstruction

Les résultats associés à cette manière de faire sont toujours spectaculaires. Pourquoi? Parce que jamais les parties prenantes ne se font dicter la solution. Même que c’est tout le contraire qui se produit. Nous additionnons nos savoir-faire. Nous définissons ensemble cette solution.

Dans le cas dont nous parlons ici, une telle coconstruction :

  • a facilité la compréhension commune de tous les défis auxquels l’organisation faisait face;
  • a amplifié la cohésion des parties prenantes, leur ralliement à l’objectif et leur appropriation du plan stratégique;
  • a créé des arrimages essentiels entre le conseil d’administration et la haute direction;
  • a permis que le plan d’action naisse d’une vision commune et partagée par tous les acteurs clés de l’organisation.

Un cheminement individuel qui résulte sur un alignement collectif

Cette manière de faire s’avère d’autant plus bénéfique que ses bénéfices ne s’arrêtent pas au lendemain de l’atteinte des objectifs. Au contraire : comme c’est ensemble que les individus ont bâti la stratégie gagnante, comme ils ont dû considérer tous les acteurs impliqués, comme ils ont eux-mêmes identifié les conditions de succès de l’opération, leur vision individuelle a évolué pour devenir une vision collective. Essentielle pour la suite des choses, cette vision collective servira l’organisation dans tous ses projets d’évolution.

Parce que si le voyage est aussi important que la destination, c’est à la fois pour sécuriser l’atteinte des ambitions… et pour apprendre aux voyageurs… à profiter du voyage.